Y’en a des biens

Encre, feutre, craie à la cire sur papier
Bois, résine polyuréthane, MDF, contreplaqué peuplier, résine acrylique, papier, pâte à modeler, impression 3D, Lego, polystyrène extrudé, éclairage
250 x 80 x 250 cm chaque table
2020
installation réalisée à la Galerie du Philosophe, Carla-Bayle

Des fausses pierres, des bunkers camouflés, des fragments de paysages cristallisés, un monolithe, la contemplation, des mouvements et un grand rocher. Pablo Garcia nous présente le résultat de ses recherches et nous assure qu’à l’avis de chacun « Y’en a des biens ».

Ayant sa pratique enracinée dans le territoire et les installations in situ, Pablo Garcia prend l’isolation et la restriction des mouvements comme un défi qui, dans le contexte actuel, le mène à se détacher du terrain. Il se retrouve forcé à travailler de mémoire, à partir de paysages imaginaires.

Les dessins sont le point de départ des sculptures qui à leur tour répondent aux dessins et ainsi de suite. L’ensemble est donné à voir comme un puzzle géant dont on s’amuserait à trouver des assemblages possibles.

Sur les trois tables se dessinent plusieurs familles, explorations qui cartographient ces espaces. L’échelle des pièces est indéfinie. Les sculptures peuvent aussi bien être des maquettes de projets en devenir que des rêves d’enfants.

Une autre temporalité se dessine, celle du temps de l’atelier de l’artiste.

Camille Gouvine