Traces (Bezonvaux)

feutre sur papier, photocopies, bois, métal
130 x 95 x 90 cm
2018
Acquisition Pierresvives, archives dépatementales de l’Hérault

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale un nombre de villages détruits autour de Verdun furent décrétés « morts pour la France ». Ils n’ont jamais été reconstruits mais ont gardé un statut administratif avec toujours un maire (nommé par la préfecture) garant de ces villages fantômes.

J’ai voulu questionner la persistance de cette mémoire des lieux et de leurs évolutions inéluctables dans le temps. Je me suis rendu sur place et j’ai parcouru les anciennes rues de ces villages. Le résultat de ces déambulations est une trace GPS pour chacun de ces villages.

J’ai redessiné ce relevé accompagné d’éléments cartographiques au feutre, medium éphémère à la lumière. Le dessin est composé de 16 feuilles A4, formant au total un A0.

Chaque dessin est photocopié par lot de 500 copies pour être présenté sur une table. Le public est invité à se saisir de tout ou partie des copies du dessin. Au fil des prises des visiteurs les piles créent une surface topographique.

À chaque passage de la photocopieuse, sa lumière détériore un peu plus le dessin original (qui est uniquement archivé et réservé aux copies). Ainsi sa lente perte et disparition permet la perpétuation de la mémoire des lieux, et sa diffusion.