Les lycéens ont toujours le même âge

vidéo HD
1’30”, boucle
2020

Cette vidéo nous questionne sur le mouvement dans un espace patrimonial. Des suites de points colorés apparaissent et disparaissent créant une cartographie par le vide éphémère. Ces circuits sont les cheminements des lycéens vers les endroits où ils se retrouvent, où ils « trainent ». Ils partent tous du lycée Las Cases pour se diffuser dans leur environnement propre, le centre historique de Lavaur. Entre les cailloux du Petit Poucet et l’enquête de police, ces traces de déplacements leur restent propres. En effet, même avec une bonne connaissance du plan de la ville la destination finale reste imprécise. Cette volonté de garder la confiance des confidences des élèves avec l’artiste est renforcée par la disparition du fond de carte. Malgré tout, nous pouvons imaginer qu’à travers les différentes générations de lycéens se succédant, les places de réunion restent toujours les mêmes…