Les cailloux ne rouillent pas

peinture Flashe sur toile
35 x 24 cm
2014

Cette série de petites peintures s’inscrit directement dans mes recherches à la jonction entre le paysage et le camouflage, entre une image abstraite et une représentation de la nature. Ici je m’attache au reste des conflits dans le sol.

Le point de départ de cette série est un « accident » : lors de mes premiers repérages dans les forêts aux alentours de Verdun, je me suis accroché, sans les avoir vu, dans des restes de barbelés et autres fil de fer à ras le sol. En commençant à faire attention à ces détails je me suis aperçu que les sols étaient plein de ces restes métalliques.

J’ai peint des semblants de motifs de camouflage, comme un prélèvement dans un véritable tissu militaire. Sauf qu’ici le motif est issu d’un découpage méthodique de la nature et d’éléments perturbateurs ces restes « humains » absorbés par le sol peu à peu.