Desert storm

contreplaqué, photographies contrecollées, roulements
110 x 110 cm
2015

« Je n’ai jamais fait la guerre, et là-bas j’ai vu la guerre, donc j’ai été surpris. »
Commandant Jean-Luc M., pilote sur le premier raid français en Irak, 18 janvier 1991

« C’était comme un feu d’artifice. »
Pilote américain lors du premier raid sur Bagdad, 17 janvier 1991

En janvier 1991, et avec la vue de mes 7 ans et demi, je découvre la guerre en direct. Ces images me hanteront pour toujours. Mes premières images réelles de guerre contemporaine. 14 ans plus tard la guerre, même sous différentes formes, a toujours lieu dans ce territoire, une image continue de soldats américains en Irak, une image continue de conflit dans « LE » Golfe.

Mon dispositif présente un extrait du premier raid de bombardement américain sur Bagdad, relayé en direct par CNN. Cet extrait est bouclé à l’infini dans un genre de zootrope. Par un système d’aile, son mouvement est lié au déplacement du véhicule par le vent. Ainsi cette guerre va subir un « remontage » en fonction de la vitesse : accélération, ralentissement, pause, ou encore inversement du sens de lecture. Mais le bombardement est toujours présent, permanent, en boucle.

Desert Storm a été conçu pour sa première exposition dans le projet de la galerie Fiat Panda. La pièce a été réinvestie pour une version sur tréteaux.